BLOG F1ORG
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.f1org.org/data/fr-articles.xml

C’est en Janvier 1990 que j’adressais au CSA ma demande d’autorisation provisoire pour trafiquer sur 50 Mhz. Cette autorisation (et dérogation pour certaines régions) était délivrée par l’administration  avec parcimonie et ce n’est qu’en février 1991 que je fus autorisé, à titre provisoire, à utiliser la bande des 50 Mhz.

ic505.jpgLa puissance attribuée était de 10 watts PAR et je fis très vite l’acquisition d’un TX-RX pour cette bande. A l’époque les postes décamétriques ne montaient pas jusqu’à 50 Mhz et peu de postes mono-bandes existaient dans cette gamme de fréquence.

Je fis l’acquisition d’un poste ICOM IC 505, multimodes FM et SSB fonctionnant de 50 à 54 Mhz. Ce poste était portable, d'une puissance de 10 Watts et était équipé d’une antenne télescopique de 1,50 m. L’OM qui me l’avait vendu m’avait indiqué avoir communiqué, avec l’antenne télescopique, depuis le centre de la France avec des stations Australiennes (VK) ! Nous étions au plus haut du cycle 22.

Equipé d’un dipôle et de cet émetteur récepteur (10 W)  j’ai réalisé de nombreux contacts vers toute l’Europe, les pays de l’Est, les Etats Unis et le Canada. Mes conditions de trafic sont restées modestes et j’utilise toujours un dipôle dans le grenier ! Mais quand la propagation est là, tout est possible.  Ce n’est pas pour rien que la bande VHF 50 Mhz s’appelle la « MAGIC BAND ».

Cette bande de fréquence, intermédiaire entre les bandes décamétriques (HF) et les bandes métrique (VHF) offre tous les types de propagation constatés à ce jour:

sky-wave_propagation.jpg

-  Propagation directe ; légèrement au delà de la ligne d’horizon et en rapport avec la hauteur des antennes et la topographie environnante.

 - Propagation par inversion de température ; La différence de température entre les couches de l’atmosphère et le sol créent une réflexion des signaux. Phénomène lié aux conditions météo locales. Nombreuse au printemps, à la tombée du jour et surtout en zones côtières. Constaté de 20 à 60 jours par an.

- Propagation par couloir troposphérique ; Distances de communication augmentées par des conditions météorologiques stables avec pression barométrique élevée et créant un guide d’onde sur des axes bien définis. Constaté de 1 à 15 jours par an.

 - Propagation par aurores boréales; Combinaison de signaux radio réfléchis et déphasés sur une zone d’aurore fortement ionisée. Se produit généralement à des latitudes élevées. Constaté de 10 à 40 jours par an.

Propagation HF.jpg

 - Propagation par bonds couche E ; Cette couche ionosphérique peut  réfléchir des signaux sur des zones ionisées appelées nuages sporadiques. Phénomène constaté en janvier, juin et juillet (parfois en double bonds). Ouvertures de 50 à 70 jours par an.

 - Propagation par bonds couche F ; Ce mode de propagation est peut fréquent mais est constaté particulièrement lors de « pics » du cycle solaire (taches solaires maximum). Possibilités de liaisons intercontinentales constatées de 0 à 10 jours par an.

Porpag_50_mhz_meteor.jpg

 - Propagation Météor Scatter ; lorsque les météorites traversent les très hautes couches de l’atmosphère il se crée des zones d’ionisation intense qui réfléchissent les signaux radio VHF. Les contacts sont aléatoires mais les pluies de météorites d’Août et décembre augmentent les possibilités de contacts. Constaté de 20 à 40 jours par an.

- Propagation par Scatter transéquatorial ; Réflexion sur une ceinture de particules ionisées placée en latitude moyenne proche de l’équateur magnétique. Pour la France, concerne particulièrement la zone méditerranéenne et est constatée de 10 à 50 jours par an.

- Propagation Scatter dispersion avant arrière ;  Ce type de propagation se produit lorsque la fréquence utilisable maximale « FMU » est supérieure à 50 Mhz. La plus grande partie de l’onde radio est réfléchie vers l’avant, mais une partie de l’énergie de l’onde est retournée vers l’arrière « Backscatter » ou encore de  côté « Sidescatter ». La combinaisons de ionisation par météorites et des couches E ou F ( cycle solaire) est alors assez
 intense pour éparpiller les signaux dans différentes directions et augmenter ainsi les distances. Constaté de 1
0 à 70 jours par an.

Il y a quelques années, le 50 Mhz était peu utilisé au niveau radioamateur car une partie de cette bande était utilisée par des radiotéléphones privés et brouillé par des émetteurs de télévision (VHF Bande I). Aujourd’hui, avec la disparition de ce type d’émetteur, un grand nombre de pays dans le monde attribuent cette bande au service Radioamateur.

La décision ARCEP 2012-1241 du 2-10-2012, publiée au JO du 7 mars 2013, autorise désormais l’utilisation, par les radioamateurs Français, d'une large partie de la bande des 6 mètres, soit de 50 à 52 Mhz.


Catégorie : - Trafic radio
Précédent  
  Suivant

PROPAGATION RADIO
Visites

 114433 visiteurs

 4 visiteurs en ligne