BLOG F1ORG
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.f1org.org/data/fr-articles.xml

Respect qrp.jpgCela fait maintenant plus de 10 ans que je trafique, pendant mes vacances en faible puissance «  QRP » et j’en retire aujourd’hui quelques constats que je souhaite vous faire partager.

Tout d’abords, il existe une différence très importante entre le trafic QRP réalisé en CW (ou mode numérique type PSK31) et le trafic en phonie SSB. La majorité du trafic QRP (au moins 90%) s’effectue généralement en graphie et les scores annoncés, tant en qualité qu’en qualité, sont malheureusement différents en SSB. En effet, de par son efficacité spectrale, la CW permet de réaliser de nombreux contacts alors qu’il faut « hurler dans son micro » pour se faire entendre en phonie. Si vous faites le rapport puissance/bande passante, une transmission en 5W CW équivaut à 100 W SSB. Même avec une excellente propagation, faire un japonais avec  5W et un bout de fil en phonie relève de la « science fiction » alors que c’est réalisable en CW. J’exclue de ma réflexion sur le QRP les stations fixes de 5W avec antenne Beam à plusieurs éléments sur pylône de 20 mètres. A mon avis, ce n’est pas du QRP, tout comme les QSO amorcés à 100W et dont la puissance est ramenée, en cours de contact à 5 W pour se justifier d’une liaison en QRP. Le trafic en QSRP, c’est un autre état d’esprit !

Voici donc les quelques règles que je vous recommande pour votre trafic radio SSB en QRP :

-1) Tout d’abord, soignez votre modulation, c’est à dire accentuez les aigus par le choix du micro et réglez la BF à un bon niveau. Un compresseur de modulation est un réel plus.qrp_FT_817.jpg

-2) Pour favoriser des contacts à longue distance en décamétrique (>1000 Kms), utilisez les bandes Hautes (14/18/21/24/28 Mhz). L’antenne doit être verticale pour bénéficier d’un angle de départ bas sur l’horizon. On peut aussi employer une antenne horizontale type dipôle, lévy ou G5RV à condition qu’elle soit placée le plus haut possible (> à ½ onde minimum).

-3) Pour les bandes basses (3,5 et 7 Mhz) c’est le contraire. Placer un dipôle assez prés du sol afin de d’utiliser l’effet NVIS. Vous réaliserez des contacts à courte distance dans de bonnes conditions. Si vous utilisez une verticale, vous « taper » trop loin et vous avez peu de chance de vous faire entendre compte tenu de votre puissance, de l’encombrement des fréquences et du niveau élevé de bruit de ces bandes. En QRP, il faut rester modeste sur ces bandes et se contenter du contact local (<500 Kms)

-4) Pour optimiser vos chances, utilisez plutôt les bandes WARC. Elles sont moins encombrées et il est toujours plus facile d’être seul afin de se faire entendre. En théorie, il n’y que 13 db entre 5W et  100 W, soit environ 4 points S-mètre, mais dans la pratique, s’il y a une autre station qui appelle ou répond, on ne vous entend plus !

-5) Dans le même esprit, fuyez les Piles up ! Sauf exception, les stations QRP ont peu de chances et vous perdez votre temps !

-6) Ma bande préférée reste le 28 Mhz. Cette bande représente le meilleur rapport puissance/distance quand la propagation est là. Avec 5 Watts, on peut se permettre des liaisons intercontinentales faciles. Malheureusement il y a souvent personne alors que la bande est fréquemment ouverte. Il s’agit d’écouter 1 Mhz plus bas pour s’en rendre compte. C’est vraiment incompréhensible d’entendre du DX en 27 Mhz et pas un bruit sur 28 Mhz !

-7) Le 50 Mhz est vraiment une bande magique. Tout est facile lors des ouvertures sporadiques en été! Toutefois, favorisez une antenne à angle de départ élevé, non directive, type dipôle en V inversé à quelques mètres du sol. Souvent les couches de réflexions sont au-dessus de votre tête quand vous entendez la bande active. Une antenne à gain n’apporte rien sinon une directivité qui devient alors une contrainte car les signaux arrivent de partout.

-8) Pour le 144 et 432 Mhz, privilégiez la position géographique culminante et le gain dans l’antenne. L’antenne HB9CV donne un bon rapport taille/performances mais on peut faire mieux si on n’est pas trop regardant sur l’encombrement. Si vous n’êtes pas positionné sur un point haut, donnez un peu de site à votre antenne horizontale et recherchez les réflexions possibles sur les obstacles environnants.

Bien évidement l’exception existe, particulièrement dans le domaine de la propagation hertzienne et ces quelques règles peuvent être, dans certains cas, réfutées. Pour optimiser les possibilités de contact en conditions QRP, il faut donc communiquer « malin » à savoir choisir la bonne bande de fréquence en rapport avec l’heure de la journée, la saison, le niveau du cycle, l’encombrement de la bande, sa position géographique, etc….Tout un art !

Antenne_G5RV_half_size.jpg


Catégorie : BLOG F1ORG -
Précédent  

PROPAGATION RADIO
Visites

 114433 visiteurs

 4 visiteurs en ligne