BLOG F1ORG
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.f1org.org/data/fr-articles.xml

Outre mes contacts radio sur 27 Mhz, j’ai très vite été passionné par l’écoute des fréquences HF, VHF et UHF. Au cours des années 70/80 le secteur des radiocommunications était en pleine explosion et de nombreux matériels, dont les récepteurs radio, apparaissaient sur le marché.

Convertisseur TR6AC.jpgEn 1969, mon premier récepteur pour l’écoute des bandes radioamateur fut un convertisseur HF, TR6AC, fabriqué et commercialisé par la société MICS RADIO. Ce convertisseur totalement transistorisé, équipé d’un BFO, se raccordait sur un autoradio positionné en PO et permettait de décoder la BLU. Cela faisait une réelle différence avec les récepteurs BCL traditionnelles n’autorisant uniquement l’écoute en AM !

Dans les années 1973, j’ai fait l’acquisition d’un récepteur multi bandes, révolutionnaire pour l’époque, le « Cheerio 73 ». Cet appareil permettait l’écoute, dans de meilleures conditions, des fréquences radioamateur ainsi que les bandes HF marines et la totalité de la bande de radiotéléphones privés du 27 Mhz. En effet, à cette époque une partie des canaux étaient utilisés par les « pirates » (26,965 à 27,275 Mhz) tandis que d’autres (27,300 à 27,400 Mhz) étaient exploités par les professionnels tels que taxis, ambulanciers, grutiers, livraisons, etc… Les premiers téléphones de voiture sont sortis durant ces années mais ils étaient peu courants ne concernaient que les VIP compte tenu de leur prix !!

Cheerio 73.jpg

C’est la construction d’un récepteur VHF transistorisé à super réaction qui m’a permis d’écouter sur Paris les tous premiers Téléphones de voiture dans la bande des 160 Mhz. Epoque formidable ou j’ai pu recevoir les communications radiotéléphoniques des personnalités du show-business et de la politiques….. Et plein d’autres choses très intéressantes ! A cette époque les communications radio n’étaient pas protégées.

Recepteur Marc NR 52 F1.jpg

 Fin des années 70 arrivèrent les récepteurs multi-bandes tel le MARC NR 52 F1 qui permettait l'écoute des ondes courtes et des bandes VHF et UHF, ainsi que les premiers récepteurs scanners venus directement des USA. Le balayage et la mémorisation des fréquences étaient une réelle optimisation pour élargir et multiplier les possibilités d’écoutes. Le "Must" pour l'époque.

Scanner sx 200.jpg

Cette période fut unique car aucune communication radio n’était cryptée et les utilisateurs (police et autres) n’imaginaient pas les possibilités d’interception de leurs messages par quelques oreilles indiscrètes….

Au début des années 80 mes équipements de réception se sont diversifiés et je pouvais écouter l’ensemble du spectre radio compris entre 0,1 Mhz et 1000 Mhz (pas courant pour l'époque). Beaucoup d’heures passées à recevoir les communications privées des Radiocoms 2000, services officiels, militaires, pompiers, police, douanes, bateaux, avions, télétypes, agences de presse, etc….

Autodidacte en électronique, l'expérimentation et la construction d’équipements radio m’a permis d’acquérir quelques connaissances en électronique et de passer, quelques années plus tard, l’examen sanctionné par l’attribution d’une licence Radioamateur.

Ce Hobby a également et naturellement orienté ma vie professionnelle vers un secteur en pleine croissance dans les années 80, celui des Radiocommunications (Broadcast FM, PMR, Téléphonie cellulaire, FH, Rlan,...)


Catégorie : -

PROPAGATION RADIO
Visites

 114433 visiteurs

 4 visiteurs en ligne